Oiseaux des Laurentides
 présents au
 Domaine Saint-Bernard

Gérald Gauthier 
Ami des oiseaux 
Ami du Domaine

Fondateur du club COHL en février 1988  à l’école secondaire
et président du COHL,  pendant 22 ans jusqu’en juillet 2009.
Éditeur du journal  ‘’Le Moqueur’’, 1988 à 2009,  83 numéros.
Fondateur, éditeur du site web ‘’ lemoqueur.com’’  1997 à  2011


Conception et entretien du Jardin des oiseaux au Domaine
Saint-Bernard en  2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017…
Présence au jardin :  4  jours par semaine en 2012, 2013, 2014
Présence au jardin :  2  jours par semaine en 2015, 2016, 2017…

Retour à la liste des oiseaux


Merci à Pierre Bannon, Michel Lamarche, Marcel Gauthier,
Jean Chiasson, Jean-Paul Milot, Yves Leduc, Luc Germain,
Étienne Artigau, Christian Chevalier, Éric Paré, Raymond Barlow, pour leur contribution photographique…

Les copies sont interdites sans le consentement de l'auteur. 

Les textes sont aussi "Copyright" (Gérald Gauthier) gotie@hotmail.com

Identification                        Photo :  Pierre Bannon

Voilà un oiseau du grand Nord, le plus blanc de nos passereaux qui porte bien son nom . En effet, dans les Laurentides, cet oiseau n'est visible qu'en hiver car il passe 7 mois sur 12 en Arctique, au nord du cercle polaire où il monte construire son nid dès la fin de mars pour revenir nous voir en novembre. A peu près de la grosseur d'un pic mineur, cet oiseau presque tout blanc est souvent visible en groupe de 15, 20 ou plus. On les voie tournoyer en bande au-dessus des différents milieux ouverts comme les labours, les champs et les bords de routes. Ils mangent les graines des plantes qui émergent des champs de neige. En groupe, ils chantent constamment, on dirait qu'ils sont joyeux. Ils ont été les premiers à porter le nom de "Snow birds". Seuls les Esquimaux ou les Inuits peuvent voir le Bruant des neiges dans toute sa beauté, car son plumage nuptial du printemps et de l'été le rend d'un blanc éclatant avec le dos, les pattes, le bec et les tertiaires et primaires noirs. En hiver, chez nous, le blanc de la face, de la poitrine et du cou est teinté de roux..

Habitat et nidification

Dans le Nord, il affectionne les terrains rocailleux, les escarpements, les flancs de montagnes, les falaises ou la toundra de mousse. Il se nourrit alors d'insectes et d'araignées. Il n'y a aucun arbre dans l'Arctique, donc il fait son nid dans une crevasse de roche ou de falaise, sous des pierres, des tas de roches ou dans divers creux. Pour éviter le froid, le nid sera bien garni d'herbes, de mousse, de plumes et de poils. La femelle assure seule l'incubation des 4 à 7 œufs pendant 12-13 jours. Le mâle la nourrit pendant ce temps et aidera les petits pendant encore 10-12 jours après la sortie du nid. Le Bruant des neiges est l'oiseau du Québec qui fait son nid le plus au Nord. Comme les "Snow birds", leur descente vers le Sud , annonce l'hiver.

Comportement

En hiver, dans les Laurentides, bien qu'ils préfèrent les champs dégagés, les bords de route et les terres agricoles pour y trouver des graines de toutes sortes, on peut les voir près des mangeoires lorsque les conditions climatiques sont plus difficiles. Ils nous offrent alors un spectacle ravissant car en groupe, ils exécutent des chorégraphies toujours inédites. Le froid ne leur pose aucun problème. Ils se cachent dans la neige pour dormir. Ils peuvent ainsi affronter des froids de - 40 C sans être affectés. Pour voir ces charmants visiteurs du Nord, il faudra bien s'habiller et aller dehors près des champs ou des espaces dégagés.  Bonne chance !!!

Plectrophane des neiges
Plectrophenax nivalis, Snow Bunting

Famille des Fringilidés :

140 espèces dans le monde,
89 en Amérique, 56 au Canada
et 38 au Québec.

Gros-becs, parulines, bruants...