Oiseaux des Laurentides
 présents au
 Domaine Saint-Bernard

Gérald Gauthier 
Ami des oiseaux 
Ami du Domaine

Fondateur du club COHL en février 1988  à l’école secondaire
et président du COHL,  pendant 22 ans jusqu’en juillet 2009.
Éditeur du journal  ‘’Le Moqueur’’, 1988 à 2009,  83 numéros.
Fondateur, éditeur du site web ‘’ lemoqueur.com’’  1997 à  2011


Conception et entretien du Jardin des oiseaux au Domaine
Saint-Bernard en  2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017…
Présence au jardin :  4  jours par semaine en 2012, 2013, 2014
Présence au jardin :  2  jours par semaine en 2015, 2016, 2017…

Retour à la liste des oiseaux


Merci à Pierre Bannon, Michel Lamarche, Marcel Gauthier,
Jean Chiasson, Jean-Paul Milot, Yves Leduc, Luc Germain,
Étienne Artigau, Christian Chevalier, Éric Paré, Raymond Barlow, pour leur contribution photographique…

Les copies sont interdites sans le consentement de l'auteur. 

Les textes sont aussi "Copyright" (Gérald Gauthier) gotie@hotmail.com


Identification                  Photo : Pierre Bannon

Voilà l'oiseau qui annonce vraiment le printemps. Avec son chant bien connu "konk-la-rî-rî-rî", le carouge à épaulettes est facile à observer près des lacs, des marécages ou des cours d'eau. Le mâle est entièrement noir sauf les tectrices alaires qui sont rouges terminées de pointes jaunes. Il est de la taille du pic chevelu. La femelle est très différente du mâle avec des plumes rayées de chamois, de grisâtre et de roux. Sa poitrine, son abdomen et ses côtés sont entièrement rayés de noir et de blanc. Elle a aussi une rayure claire au centre de la tête et de part et d'autre des yeux. Son bec noir très pointu est fort. Il peut donc transpercer facilement les feuilles mouillées ou les tiges de quenouilles pour en extirper les insectes cachés ou encore pour prélever un grain de maïs dans un épi, malgré l'enveloppe.


Habitat et nidification

Il cherche sa nourriture dans les champs de céréales, dans les labours et dans divers types de terrains découverts. Pour nicher, il choisit les quenouilles des marais ou les herbes des buissons dans les grands champs près des étangs ou des cours d'eau. L'intérieur du nid est garni de fines herbes. La femelle assure seule l'incubation des 4 oeufs pendant 11 jours. Quand ils naissent, les petits sont gavés d'insectes et de graines. Les mâles sont polygynes et ont en moyenne 3 partenaires par saison de reproduction. Il est donc fréquent de rencontrer plusieurs nids dans le territoire d'un seul mâle.


Comportement

Après avoir passé l'hiver au sud du Mexique jusqu'au Costa Rica, les mâles arrivent au Québec de la mi-mars jusqu'au début d’avril, deux ou trois semaines avant les femelles. Ils établissent un territoire de 600 à 1 200 mètres carrés qu'ils défendront avec agressivité. Chacun s'installe alors en évidence et émet fréquemment son chant. Il n'hésitera pas à intimider tout intrus, qu'il s'agisse d'un vison, d'une corneille, d'un raton laveur ou d'un humain. Au début d'août, il devient discret, s'isole dans les marais pour effectuer une mue complète. À ce moment il devient grégaire, se déplace en bande et se regroupe même pour dormir. Avec les quiscales, les vachers, les étourneaux, il fait partie des oiseaux noirs qui migreront ensemble à l'automne.

Carouge à épaulettes

Angelaius phoeniceus, Red-winged Blackbird.


Famille des Ictéridés :

Sturnelles, carouges, orioles, quiscales, vachers.

Monde 88, Amérique 22 , Canada 12 , Québec 10