Oiseaux des Laurentides
 présents au
 Domaine Saint-Bernard

Gérald Gauthier 
Ami des oiseaux 
Ami du Domaine

Fondateur du club COHL en février 1988  à l’école secondaire
et président du COHL,  pendant 22 ans jusqu’en juillet 2009.
Éditeur du journal  ‘’Le Moqueur’’, 1988 à 2009,  83 numéros.
Fondateur, éditeur du site web ‘’ lemoqueur.com’’  1997 à  2011


Conception et entretien du Jardin des oiseaux au Domaine
Saint-Bernard en  2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017…
Présence au jardin :  4  jours par semaine en 2012, 2013, 2014
Présence au jardin :  2  jours par semaine en 2015, 2016, 2017…

Retour à la liste des oiseaux


Merci à Pierre Bannon, Michel Lamarche, Marcel Gauthier,
Jean Chiasson, Jean-Paul Milot, Yves Leduc, Luc Germain,
Étienne Artigau, Christian Chevalier, Éric Paré, Raymond Barlow, pour leur contribution photographique…

Les copies sont interdites sans le consentement de l'auteur. 

Les textes sont aussi "Copyright" (Gérald Gauthier) gotie@hotmail.com

Les grives viennent peu près des maisons, il suffit d'aller dans un parc avec des arbres pour les voir. Sur la piste cyclable, au Centre Éducatif et Forestier ou au Domaine St-Bernard, on peut facilement voir plus d'une espèce de grives.

Identification                                      Photo :  Pierre Bannon

Cet oiseau avec la tête, les ailes et le dos brun a une poitrine entièrement tachetée et une queue rousse bien caractéristique. Il a aussi un cercle oculaire blanc très fin. Il se nourrit au sol de différents insectes, d'araignées, de vers de terre, d'escargots, de baies et de fruits sauvages. Son nid est fait de mousse, d'herbes et de bois pourri garni de radicelles ou de lambeaux d'écorces. Il est posé au sol, dans un buisson ou un arbre à moins de 2 mètres du sol. La femelle assure seule l'incubation de 12 jours, le mâle lui apportant régulièrement de la nourriture. Après l'éclosion, les deux parents s'occupent de l'entretien sanitaire du nid et de l'alimentation des jeunes.


Comportement

Au Québec, un couple de Grive solitaire occupe un territoire d'une superficie de 100 mètres par 100 mètres.  Le mâle défend son territoire contre ses congénères.  Pour se montrer et identifier son terrain, il se pose sur un perchoir, lève et abaisse la queue, souvent en émettant un "tchoc".  A tous les jours, pour se manifester et séduire, le mâle va nous émouvoir de son chant clair et argentin, composé de strophes entrecoupées de longues poses.  La première note de chaque strophe est plus longue et plus grave que les autres, créant ainsi des arrangements extrêmement harmonieux. Beaucoup de gens considèrent cette grive comme le meilleur oiseau chanteur en Amérique du Nord, avis aux mélomanes.  En hiver, il ira au Guatemala ou au sud de la Floride pour revenir en avril.  Fait particulier, il chante pendant ses voyages de migration.

Grive solitaire
Catharus guttatus, Hermit Thrush

Famille des Turdidés :  Merles et grives.

Dans le monde 304, en Amérique 18,

au Canada 13 et au Québec 10.

Au Québec, nous avons la chance d'avoir 6 sortes de grives. Mentionnons la grive fauve, à joues grises, la solitaire, la grive des bois, la grive à dos olive et la grive de Bicknell.  Il y a encore beaucoup de gens qui confondent Merle d'Amérique et grive.  
Si l'on habite un secteur près d'un boisé, il suffit de tendre l'oreille au crépuscule pour entendre les chants flutés des grives.

Ils sont bien différents du chant du merle qui se promène dans nos parterres.