Oiseaux des Laurentides
 présents au
 Domaine Saint-Bernard

Gérald Gauthier 
Ami des oiseaux 
Ami du Domaine

Fondateur du club COHL en février 1988  à l’école secondaire
et président du COHL,  pendant 22 ans jusqu’en juillet 2009.
Éditeur du journal  ‘’Le Moqueur’’, 1988 à 2009,  83 numéros.
Fondateur, éditeur du site web ‘’ lemoqueur.com’’  1997 à  2011


Conception et entretien du Jardin des oiseaux au Domaine
Saint-Bernard en  2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017…
Présence au jardin :  4  jours par semaine en 2012, 2013, 2014
Présence au jardin :  2  jours par semaine en 2015, 2016, 2017…

Retour à la liste des oiseaux


Merci à Pierre Bannon, Michel Lamarche, Marcel Gauthier,
Jean Chiasson, Jean-Paul Milot, Yves Leduc, Luc Germain,
Étienne Artigau, Christian Chevalier, Éric Paré, Raymond Barlow, pour leur contribution photographique…

Les copies sont interdites sans le consentement de l'auteur. 

Les textes sont aussi "Copyright" (Gérald Gauthier) gotie@hotmail.com

Hirondelle bicolore :  

Avec un dessus d'un bleu métallique avec un dessous blanc. C'est elle qui est la plus familière, niche dans une cavité d'un arbre ou un nichoir, dans une zone dégagée, près des maisons en ville et en banlieue. Ici, souvent en conflit avec le moineau et le Merle bleu. Les produits insecticides et les larves de mouches sont nocifs pour la couvée.

Hirondelle rustique :  

Se distincte de l'autre par sa gorge marron et sa longue queue fourchue. Son nid de glaise est sur les poutres des granges et sous les toits. Se nourrit en vol, au-dessus de l'eau ou des champs. Ici les granges et les hangars ouverts n'existent presque plus et l'on détruit les nids sous les corniches sous prétexte de propreté.

Hirondelle à front blanc :

Son dos et ses ailes sont d'un bleu noir. Elle a le ventre blanc avec une gorge marron et une tache blanche sur le front. Niche en colonie sous les ponts et sous les toits. Le nid est fait de boue et percé d'un trou sur le coté. Le voyage de la migration est souvent mortel. Les nids sont détruits sous les corniches et la colonie ne peut se constituer.

Les Hirondelles  

75 espèces dans le monde, 8 espèces en Amérique,  

6 nichent au Québec.
Bicolore,  rustique, à front blanc, de rivage, noire
et à ailes hérissées

Elles arrivent du sud à la mi-avril et déjà, à la mi-juillet, elles nous auront quittés  Trois mois au Québec pour venir nicher et perpétuer l'espèce.  Ces insectivores viennent au Québec pour nourrir leurs petits en mai et juin... Imaginez la grande mortalité cette année avec une température si froide au Québec, une autre raison de leur diminution.

Oui, les Hirondelles au Québec sont en déclin et pour de nombreuses raisons. D'une part, leur migration jusqu'en Amérique du sud est très dangereuse si l'on compte les prédateurs, les insecticides, la déforestation, les baies vitrées, les gratte-ciel, les chats, les gaz toxiques, les tempêtes, les froids et bien d'autres problèmes reliés à la migration.  

D'autre part, leur milieu de vie, au Québec, a beaucoup changé, souvent de façon négative.  Les hirondelles sont moins nombreuses qu'avant dans les Laurentides, l'environnement serait-il moins sain? Peut-être...