Oiseaux des Laurentides
 présents au
 Domaine Saint-Bernard

Gérald Gauthier 
Ami des oiseaux 
Ami du Domaine

Fondateur du club COHL en février 1988  à l’école secondaire
et président du COHL,  pendant 22 ans jusqu’en juillet 2009.
Éditeur du journal  ‘’Le Moqueur’’, 1988 à 2009,  83 numéros.
Fondateur, éditeur du site web ‘’ lemoqueur.com’’  1997 à  2011


Conception et entretien du Jardin des oiseaux au Domaine
Saint-Bernard en  2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017…
Présence au jardin :  4  jours par semaine en 2012, 2013, 2014
Présence au jardin :  2  jours par semaine en 2015, 2016, 2017…

Retour à la liste des oiseaux


Merci à Pierre Bannon, Michel Lamarche, Marcel Gauthier,
Jean Chiasson, Jean-Paul Milot, Yves Leduc, Luc Germain,
Étienne Artigau, Christian Chevalier, Éric Paré, Raymond Barlow, pour leur contribution photographique…

Les copies sont interdites sans le consentement de l'auteur. 

Les textes sont aussi "Copyright" (Gérald Gauthier) gotie@hotmail.com

On remarquera aussi ses taches jaunes de chaque coté du poitrail et sur le dessus de sa tête. La femelle, très semblable, a des couleurs moins vives. Son chant rapide dit, "gli, gli, gli, gli, gli", On dit aussi, un trille montant ou descendant vers la fin.

Habitat et nidification

Elle est très répandue au Québec et habite les secteurs où l'on trouve des conifères.  Elle préfère les forêts matures et pour nicher, elle choisira les zones plus clairsemés ou les lisières.  Elle fait son nid dans un conifère de 2 à 6 mètres du sol.  L’extérieur est peu soigné, constitué de mousse, de brindilles et d'écorce. La femelle tapisse l'intérieur de plumes, de façon unique, de manière à recouvrir les oeufs lorsqu'elle s'absente du nid. La femelle assure seule l'incubation des 4 œufs pendant 12 jours. A la naissance, les petits sont nourris par les deux parents qui le feront aussi pendant 2 semaines après la sortie du nid. En octobre, Ils iront tous au Sud des États-Unis.

Comportement

Dans les arbres, les parulines ont chacune leur niveau pour se nourrir ou faire leur nid. La Paruline à croupion jaune passe la majeure partie de son temps à moins de 5 mètres du sol, souvent sur les branches basses. Elle mange les papillons, les chenilles, les pucerons les mouches et les araignées. À l'occasion elle se nourrit de graines et de petits fruits. Fait particulier, la Paruline à croupion jaune s'abreuve de la sève des arbres et mange les insectes qu'elle attire.  Elle vole très souvent d'un arbre à l'autre pour se nourrir et de cette façon devient assez facile à repérer.  Pour voir ce bel oiseau, il suffit d’aller en excursion dans un milieu mature où poussent les sapins et épinettes. Vos chances sont grandes au printemps, puisqu'elle est la première paruline à arriver et la dernière à partir à l'automne, de plus elle vient parfois aux mangeoires.


Paruline à croupion jaune
Dendroica coronata, Yellow-rumped Warbler

Famille des Parulidés,
sous-espèce des Embérizidés

115 espèces dans le Monde, 55 en Amérique du Nord,

37 au Canada et 27 au Québec.

Identification             (Photo : Pierre Bannon)

La plupart des parulines du Québec nichent dans les Laurentides. Ces petits passereaux vifs au bec court et pointu sont brillamment colorés et se nourrissent d'insectes qu'ils saisissent sur les feuilles des arbres. Ils sont très actifs et se déplacent constamment dans les arbres, donc assez exigeants à identifier. Comme son nom l'indique, cette Paruline est reconnue par son croupion jaune vif qui en fait un signe distinctif.