31 AOÛT ET 1ER SEPTEMBRE marquent l'ouverture de la chasse aux canards, dates qui, si elles ne sont pas idéales selon les scientifiques, sont de beaucoup préférables à celles initialement prévues.

De son côté, Hubert Reeves, Président de la Ligue pour la préservation de la faune sauvage et la défense des non-chasseurs (ROC), invite à miroiser.

Ce joli terme est synonyme d'observer les oiseaux, et cela avec les yeux ou les jumelles, et bien entendu sans fusil.Le grand dictionnaire terminologique produit par l'Office de la langue française du Québec a officialisé le terme de miroiseur. Hubert Reeves appelle à miroiser, plus il y aura de miroiseurs plus cela aidera son association à mieux défendre les oiseaux et le nouveau passe-temps: les voir vivre...

Zachary Richard adore miroiser

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/vivre-ici/oiseaux-et-cie/201010/09/01-4331243-zachary-richard-le-miroiseur.php

«Nous ne sommes pas des ornithologues, nous sommes des birds watchers, nous sommes des miroiseurs. On peut être un ornithologue et passer sa vie derrière un bureau. Moi, je miroise. Miroiser, c'est un phénomène de société. Il y a toute une communauté de miroiseurs au Québec», révèle-t-il, dans une entrevue réalisée juste avant la conférence qu'il donnait au Congrès des ornithologues amateurs du Québec (COAQ) le 11 septembre.

Ça fait plus de 20 ans que Zachary Richard s'intéresse aux oiseaux et la première fois qu'il a été interpellé, c'est dans sa Louisiane natale alors qu'un busard Saint-Martin survolait une prairie à un mètre du sol.


Ce spectacle l'a littéralement ébloui et il dit, sourire en coin : «C'était comme perdre ma virginité. De voir cet oiseau dans la plaine, au ras du sol, j'ai été fasciné par son comportement.» Le lendemain, il se rendait à Lafayette et il achetait son premier guide d'identification, un Peterson.

Zachary Richard aime tout de l'observation des oiseaux. «J'aime la miroise», dit-il.


Jacques Bouvier miroise depuis plusieurs années...

http://jacquesbouvier.blogspot.com/

Je miroise sérieusement depuis plusieurs années.

Le but de ce blogue est d'encourager d'autres francophones de l'Ontario à miroiser (observer les oiseaux).

Centres d'intérêt   Miroiser et photographier les oiseaux

Livres préférés  Le Guide Sibley des oiseaux

Mes blogs Winter Birds of extreme E. Ontario

Les oiseaux des comtés unis de Prescott /Russell et d'ailleurs

Blogs dont je suis membre

Les oiseaux des comtés unis de Prescott /Russell et d’ailleurs



Michel Bertrand miroise depuis 1998


Date : 19 août 2002 00:51

En réponse aux messages diffusés aujourd'hui sur Ornitho-Qc :

L'inventeur du terme «miroiser» est Sylvain Hénaff, un ornithophile de France. Sa proposition initiale a été faite le 23 décembre 1997.

Le tout a commencé par un concours sur le cyber-forum Ornithologie qui est basé en France. Au site http://ornithologie.free.fr/miroiseur/vote.html on peut lire certains des messages originaux de la discussion dont émane la série miroise-miroiser-miroiseur. Ces termes sont employés de plus en plus des deux côtés de l'Atlantique, mais c'est un peu vrai que nous avons été les premiers à les répandre.

On trouve d'autres messages pertinents au site http://ornithologie.free.fr/miroiseur/miroiseur.html, qui présente des points de vues très divers et répertorie un grand nombre de termes proposés sérieusement, mi-sérieusement ou franchement avec humour. J'ai eu la surprise d'y retrouver des messages que j'ai diffusés il

y a quelques années, d'une ancienne adresse, dont ma réaction au laxisme du Bescherelle. Malgré certains de ces points de vue, c'est «miroise» et ses dérivés qui semblent avoir le plus de succès et qu'on peut lire quotidiennement sur divers groupes de discussion.

Je reprends ci-après, avec quelques ajustements, une explication que j'avais diffusée le 3 juillet 2001.

Le mot «miroise», avec ses dérivés «miroiser» et «miroiseur», est issu d'un petit concours mené sur le cyber-forum Ornithologie, il y a quelques années, pour trouver une série d'équivalents français à «birding», «to bird» et «birder». Des suggestions avaient été émises et un vote avait été pris. Les participants étaient répartis des deux côtés de 'Atlantique. L'astucieuse suggestion qui a été retenue a été formée à partir des racines «mir» (du latin «mirare» qui signifie regarder) et «oise» (une déformation du mot latin «avis» qui signifie oiseau).

Miroiser, c'est observer les oiseaux. Quand on le fait, on est un miroiseur, soit un adepte de la miroise.

Je pense que les mots de cette série ne tarderont pas à apparaître aux dictionnaires. Ce sont des néologismes de bon aloi et il est tout à fait correct de les employer. Tout en respectant la langue française, on peut la faire évoluer. Il nous appartient de faire avancer la langue de l'ornithologie.

Deux choses sont à éviter, si on a le sens de la langue. La première est d'employer «miroisage» au lieu de «miroise» pour désigner notre activité. On l'a vu à l'occasion, mais c'est une création laide, lourde et inutile. La seconde est d'affubler le verbe «miroiser» d'un complément direct dans des phrases comme «aujourd'hui, j'ai miroisé deux Faucons pèlerins». Le verbe «miroiser» ne peut avoir le nom d'un oiseau comme complément direct,

parce qu'il inclut déjà un tel complément. L'exemple précédent équivaut à dire : «aujourd'hui, j'ai observé les oiseaux deux Faucons pèlerins». On voit bien que ça ne se tient pas. C'est un mauvais usage du verbe. De par sa nature même, le verbe «miroiser» se range, à cet égard, parmi les verbes intransitifs ; mais il peut avoir un complément indirect. Par exemple :  «aujourd'hui, j'ai miroisé à Mirabel».

Des copies de ce présent message ont été expédiées aux éditeurs des dictionnaires Robert et Larousse.

Bon birding... non...

Bonne miroise !

N'est-ce pas plus joli ?

MICHEL BERTRAND

Sainte-Julie, Qc


Pierre Bannon, le miroiseur informé

http://pages.infinit.net/pbannon/index.htm

Le miroiseur informé



Miroiser est adopté par...

L'office québécois de la langue française

http://www.granddictionnaire.com/BTML/FRA/r_Motclef/index800_1.asp 

Miroiser, verbe intransitif.

 

Équivalent(s)

bird-watch

English

Définition :

Pratiquer l'ornithologie en amateur.

Note(s) :

Le terme miroiser est construit à partir de mir- (de mirare signifiant en latin « observer attentivement »), de l'élément -ois- que l'on retrouve dans le mot oiseau et du suffixe verbal -er.

Miroiser est intransitif. On dit par exemple : J'ai miroisé en fin de semaine. L'emploi de ce verbe, de même que celui des substantifs miroise, miroiseur, miroiseuse, reste cependant peu fréquent. On utilise plus souvent des expressions construites à partir du verbe observer : observer les oiseaux, faire de l'observation d'oiseaux.

[Office québécois de la langue française, 2006]

     ( °>    Gérald Gauthier
    ///      Webmestre
   // »»     Mont-Tremblant
 ¨\/¨¨¨¨¨

Retour à la page d'accueil

Hubert Reeves nous invite à miroiser

Des miroiseurs à l’oeuvre

Dans les champs près de Weir, lors d’une excursion du club Ornithologique des Hautes Laurentides, on retrouve
Paul Dubuc, Renée Filion, Antonio Galparsoro, Claudette Lemieux, Joyce Gallant,  Francine Charpentier et Gérald Gauthier, président à ce moment là.  (Suzanne Maillé prend la photo)