Oiseaux des Laurentides
 présents au
 Domaine Saint-Bernard

Gérald Gauthier 
Ami des oiseaux 
Ami du Domaine

Fondateur du club COHL en février 1988  à l’école secondaire
et président du COHL,  pendant 22 ans jusqu’en juillet 2009.
Éditeur du journal  ‘’Le Moqueur’’, 1988 à 2009,  83 numéros.
Fondateur, éditeur du site web ‘’ lemoqueur.com’’  1997 à  2011


Conception et entretien du Jardin des oiseaux au Domaine
Saint-Bernard en  2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017…
Présence au jardin :  4  jours par semaine en 2012, 2013, 2014
Présence au jardin :  2  jours par semaine en 2015, 2016, 2017…

Retour à la liste des oiseaux


Merci à Pierre Bannon, Michel Lamarche, Marcel Gauthier,
Jean Chiasson, Jean-Paul Milot, Yves Leduc, Luc Germain,
Étienne Artigau, Christian Chevalier, Éric Paré, Raymond Barlow, pour leur contribution photographique…

Les copies sont interdites sans le consentement de l'auteur. 

Les textes sont aussi "Copyright" (Gérald Gauthier) gotie@hotmail.com

On voit aussi des stries noires sur les côtés du corps et ses ailes comportent deux bandes alaires blanches.
Elle est assez commune dans divers types de forêts.

Elle préfère cependant les boisés de conifères. Avec son petit bec court et pointu, elle se nourrit d'insectes qu'elle saisit sur les feuilles des arbres. La femelle ressemble au mâle en plus terne avec un menton jaunâtre. Son chant, au moment de la reproduction, le fameux "zi, zi, zi, zi, zou, zi", nous aide à l'identifier.

Habitat et nidification

Au Canada, elle niche à partir du Manitoba jusqu'à Terre-Neuve. Aux États-Unis, elle vit dans les États de l'Est à partir des Grands Lacs. Au Québec, on la voit dans les boisés de conifères mêlés de bouleaux ou de peupliers formant des boisés clairs. Elle fait son nid de 6 à 10 mètres du sol. Elle forme une coupe en tissant des brindilles, des bouts d'écorce et des brins d'herbe. L'intérieur est tapissé de plumes et de poils. La femelle assure seule l'incubation des 4 ou 5 œufs pendant 12 jours. A la naissance, les petits sont nourris par les deux parents qui le feront aussi pendant 2 semaines après la sortie du nid. En septembre, ils descendent tous pour l'hiver en Amérique centrale, du Mexique jusqu'au Venezuela, certaines iront à Cuba, en République ou en Haïti.

Comportement

La Paruline à gorge noire est peu infestée par le vacher qui occasionnellement pond dans son nid. Cet œuf est couvé et le petit vacher qui grandit plus vite que les autres, les jette en bas du nid. Il contribue aux difficultés de la paruline. Fait à noter, le mâle possède deux chants selon qu'il courtise sa belle ou qu'il guette et défend son territoire. Pendant toute la durée de la nidification, le mâle continue de faire le guet des autres males. Il chante des centaines de fois par jour pour s'imposer et désigner sa propriété. On entend alors "zou, zi, zou, zou, zi". La paruline mange plusieurs variétés d'insectes mais préfère les chenilles "mangeuses de feuilles". Pour la voir, il faut aller dans des forêts de conifères ou dans les boisés en regain, plus nombreux à cause de l'abandon des terres agricoles. Nos chances sont meilleures dans les milieux non perturbés.

Paruline à gorge noire
Dendroica virens, Black throated green Warbler

Famille des Parulidés,
sous-espèce des Embérizidés

115 espèces dans le Monde,
55 en Amérique du Nord,
37 au Canada et 27 au Québec.

Identification       (Photo : Pierre Bannon)

Une paruline des forêts qu'on entend facilement. Il faut cependant des jumelles pour la voir car elle se tient en hauteur, juste en dessous de la cime des arbres. On remarquera alors le front et les côtés de la face jaune vif. Le haut de la poitrine, la gorge et le menton du mâle sont noirs.