Oiseaux des Laurentides
 présents au
 Domaine Saint-Bernard

Gérald Gauthier 
Ami des oiseaux 
Ami du Domaine

Fondateur du club COHL en février 1988  à l’école secondaire
et président du COHL,  pendant 22 ans jusqu’en juillet 2009.
Éditeur du journal  ‘’Le Moqueur’’, 1988 à 2009,  83 numéros.
Fondateur, éditeur du site web ‘’ lemoqueur.com’’  1997 à  2011


Conception et entretien du Jardin des oiseaux au Domaine
Saint-Bernard en  2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017…
Présence au jardin :  4  jours par semaine en 2012, 2013, 2014
Présence au jardin :  2  jours par semaine en 2015, 2016, 2017…

Retour à la liste des oiseaux


Merci à Pierre Bannon, Michel Lamarche, Marcel Gauthier,
Jean Chiasson, Jean-Paul Milot, Yves Leduc, Luc Germain,
Étienne Artigau, Christian Chevalier, Éric Paré, Raymond Barlow, pour leur contribution photographique…

Les copies sont interdites sans le consentement de l'auteur. 

Les textes sont aussi "Copyright" (Gérald Gauthier) gotie@hotmail.com

Habitat et nidification

Le Pic chevelu est présent partout de la Baie James jusqu'au Panama de façon permanente. Déjà en février et mars, il choisi sa compagne et en avril il bâtira son nid. Le mâle travaille alors près de vingt jours pour creuser son nid dans une section morte ou en pourrissement d'un feuillu. Il y consacre des journées entières, s’arrêtant aux vingt minutes environ pour se reposer et se nourrir. La femelle y pond 4 oeufs. Pendant la couvée de 12 jours, ils se relaient à toutes les demi-heures et la nuit, c’est le mâle seul qui couve les œufs, tandis que la femelle dort ailleurs. Les parents nourrissent les jeunes 4 semaines au nid et deux autres après la sortie.

Nourriture et comportement

Le Pic chevelu préfère les forêts à maturité contenant des arbres feuillus. Mâle et femelle se spécialisent dans la recherche de nourriture. La femelle s'occupe de fouiller sous l'écorce alors que le male creuse plus profondément pour capturer les insectes (larves, scarabées, fourmis, punaises, chenilles, araignées). Avec sa longue langue munie de poils et couverte d'une substance visqueuse et gluante, produite par les glandes salivaires, il peut extraire la nourriture des crevasses et des fentes et boire la sève. Bien qu'il soit encore assez facile de le voir, il est prouvé qu'il était beaucoup plus abondant au siècle dernier. Le déboisement des forêts mûres à travers toute l'Amérique du Nord, a réduit son habitat. Enfin l'écureuil roux semble aimer ses oeufs et l'étourneau ses nids, autant de raisons de son déclin malgré sa longévité de 14-15 ans.

Pic chevelu  (Picoides villosus),  
 Hairy Woodpecker ,   Pic chevelu

Famille des Picidés : Grand pic, pic mineur, maculé, tridactyle, à ventre roux, à tête rouge, à dos noir, chevelu.

215 espèces dans le monde, 22 en Amérique,
14 au Canada et 8 au Québec.

Identification            (Photo : Michel Lamarche)

Voici le cousin du Pic mineur que l'on distingue par sa taille et son bec presqu'aussi long que la tête.  Appelé chevelu à cause de ses plumes blanches qui tombent sur les bords de l'aile noire. Comme le mineur, il est noir et blanc avec une tache rouge derrière la tête (mâle).  Le pic chevelu mesure de 20 à 23 cm, soit environ 6 cm de plus que le Pic mineur.  Il a du blanc au milieu du dos, sur la poitrine et l'abdomen. Ses plumes de queue sont bordées de blanc et n'ont pas de points noirs comme son petit cousin. Il détermine son territoire et attire les femelles en tambourinant sur un arbre mort ou des matériaux sonores.  Ses courtes pattes munies de quatre doigts, deux orientés vers l’avant et deux vers l’arrière, permettent à l’oiseau de s’agripper solidement.