Oiseaux des Laurentides
 présents au
 Domaine Saint-Bernard

Gérald Gauthier 
Ami des oiseaux 
Ami du Domaine

Fondateur du club COHL en février 1988  à l’école secondaire
et président du COHL,  pendant 22 ans jusqu’en juillet 2009.
Éditeur du journal  ‘’Le Moqueur’’, 1988 à 2009,  83 numéros.
Fondateur, éditeur du site web ‘’ lemoqueur.com’’  1997 à  2011


Conception et entretien du Jardin des oiseaux au Domaine
Saint-Bernard en  2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017…
Présence au jardin :  4  jours par semaine en 2012, 2013, 2014
Présence au jardin :  2  jours par semaine en 2015, 2016, 2017…

Retour à la liste des oiseaux


Merci à Pierre Bannon, Michel Lamarche, Marcel Gauthier,
Jean Chiasson, Jean-Paul Milot, Yves Leduc, Luc Germain,
Étienne Artigau, Christian Chevalier, Éric Paré, Raymond Barlow, pour leur contribution photographique…

Les copies sont interdites sans le consentement de l'auteur. 

Les textes sont aussi "Copyright" (Gérald Gauthier) gotie@hotmail.com

Il vole de branche en branche, d'arbre en arbre, disparait une fraction de seconde pour réapparaître aussitôt. Dans ses moments de pause, on peut voir sa calotte vive, jaune chez la femelle, orange chez le mâle bordée de noir.

Habitat et nidification

Le Roitelet à couronne dorée ne vit qu'en Amérique du Nord. Sa migration le conduit jusqu'en Floride et au Mexique d'où il revient à la fin avril pour fonder une famille au Canada. Au Québec, il niche presque partout de la Baie James jusqu'aux frontières avec les États-Unis. Il préfère les forêts de conifères où il fait un nid minuscule avec de la mousse ou du lichen tapissé de morceaux d'écorce et de plumes. La femelle couve ses 8 - 9 oeufs pendant 14-15 jours et les jeunes restent au nid au moins deux semaines. Le mâle va aider à nourrir les jeunes au nid et pour ceux qui vivent aux États-Unis, la femelle va alors commencer une deuxième nichée. En octobre, les groupes qui nichent au Canada font une migration vers le sud, ceux qui nichent aux États-Unis, demeurent dans leur aire de nidification en toutes saisons.

Nourriture et comportement

Son régime alimentaire se compose surtout de larves, d'oeufs, d'insectes et d'araignées. Il mangera aussi des graines et du fourrage. A l'occasion, on le verra boire de la sève des arbres, souvent dans les trous creusés par les pics. Le mâle défend son territoire par le chant, il sera donc plus facile à identifier en mai et juin, période où il attire une femelle dans son lieu de nidification. Commun dans les forêts de conifères, particulièrement dans les pins, il est de plus en plus vulnérable due à la perte d'habitat, conséquence de l'exploitation forestière surtout dans les forêts matures. Une chance que ce petit oiseau aux teintes vert blanchâtre fait de nombreux petits. Il arrive ainsi à maintenir l'espèce en nombre suffisant, dans ses cinq ans de vie.

Roitelet à couronne dorée  
Regulus satrapa,  Golden-crowned Kinglet.

Famille des Muscicapidés :
1492 espèces dans le monde,
22 en Amérique, 16 au Canada et 12 au Québec.

Merles, Traquets, Gobemoucherons, Grives, Roitelets.

Identification            Photo : Pierre Bannon

Le Roitelet à couronne dorée est plus facile à entendre qu'à voir. Il se tient souvent dans le sommet des arbres. Quand on le voie pour la première fois, on est assez surpris d'entendre un chant aussi fort pour un si petit oiseau. Son chant est très mélodieux avec des strophes variées, on dirait qu'il pratique plusieurs répertoires. C'est un défi de le voir au télescope parce que ce petit acrobate est sans cesse en mouvement.