Oiseaux des Laurentides
 présents au
 Domaine Saint-Bernard

Gérald Gauthier 
Ami des oiseaux 
Ami du Domaine

Fondateur du club COHL en février 1988  à l’école secondaire
et président du COHL,  pendant 22 ans jusqu’en juillet 2009.
Éditeur du journal  ‘’Le Moqueur’’, 1988 à 2009,  83 numéros.
Fondateur, éditeur du site web ‘’ lemoqueur.com’’  1997 à  2011


Conception et entretien du Jardin des oiseaux au Domaine
Saint-Bernard en  2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017…
Présence au jardin :  4  jours par semaine en 2012, 2013, 2014
Présence au jardin :  2  jours par semaine en 2015, 2016, 2017…

Retour à la liste des oiseaux


Merci à Pierre Bannon, Michel Lamarche, Marcel Gauthier,
Jean Chiasson, Jean-Paul Milot, Yves Leduc, Luc Germain,
Étienne Artigau, Christian Chevalier, Éric Paré, Raymond Barlow, pour leur contribution photographique…

Les copies sont interdites sans le consentement de l'auteur. 

Les textes sont aussi "Copyright" (Gérald Gauthier) gotie@hotmail.com

Alors, les maladies peuvent l'affecter. Ainsi l'hiver passé son corridor de migration au nord de Montréal est devenu le corridor de la mort puisqu'on a identifié des centaines voire des miliers qui ont succombés à la salmonellose présente dans les mangeoires. On conseille donc de nettoyer ses mangeoires à toutes les semaines.

Habitat et nidification

Pour nicher, il se rend au nord du 50e parallèle où il choisi les crevasses, les broussailles, les petits arbustes ou la mousse sur le sol. L'intérieur du nid est chaudement tapissé avec du poil, de la fourrure, des plumes et du duvet végétal. La femelle assure seule l'incubation des 5 ou 6 œufs pendant 10-12 jours. Pendant ce temps, le mâle la nourrit de becquées de graines ou d'insectes. Quand ils naissent, les petits sont gavés d'insectes, de mouches, de larves et d'araignées. Puis, le mâle s'occupera des petits pendant encore 10-12 jours, alors que la femelle déjà commencera à préparer un nouveau nid. Avec deux nichées par année, les Sizerins arrivent à se maintenir malgré le froid, les prédateurs, les rapaces et les maladies.

Comportement

En hiver, dans les Laurentides, on le voit régulièrement aux mangeoires ou encore dans les forêts de feuillus ou de conifères. C'est ainsi que depuis 2 semaines, nous en avons près de 40 qui rôdent autour de la maison, se remplaçant à tour de rôle aux mangeoires à chardon. En groupe, c'est un gazouillis continuel et avec les jumelles, quel plaisir de voir les détails de son petit menton noir, sa calotte rouge et son poitrail d'un rose finement gradué. Quand il fait très froid, ils se regroupent dans les conifères ou se cachent dans la neige pour dormir. Il fait alors, -5 à -10 degrés, même si dehors il fait - 40 degrés. Pour voir ces charmants visiteurs qui passent l'hiver avec nous, il suffit d'installer une mangeoire à chardon ou visiter un ami, un voisin.


Sizerin flammé,  Carduelis flammea, Common Redpool

Famille des fringillidés :
139 espèces dans le monde,
15 en Amérique, 12 au Canada
et 10 au Québec

Dur bec, Bec-croisé, Roselin,  Chardonneret, Gros bec errant, Sizerin flammé

Identification      (Photo tirée d'un calendrier)

Le Sizerin flammé est un passereau rayé, de couleur gris-brun, avec le menton noir et le front rouge. Le mâle se distingue de la femelle par sa poitrine rosée. Comme le Bruant des neiges, le Sizerin flammé est un oiseau du grand Nord qui nous rend visite pendant l'hiver. En décembre, il descend au sud jusqu'au milieu des Etats-Unis et il remonte en mars et avril pour aller nicher au nord. Comme il se tient en groupe de 25-30, on le voit envahir les mangeoires en dévorant les restes et parfois les fientes des autres oiseaux.