Oiseaux des Laurentides
 présents au
 Domaine Saint-Bernard

Gérald Gauthier 
Ami des oiseaux 
Ami du Domaine

Fondateur du club COHL en février 1988  à l’école secondaire
et président du COHL,  pendant 22 ans jusqu’en juillet 2009.
Éditeur du journal  ‘’Le Moqueur’’, 1988 à 2009,  83 numéros.
Fondateur, éditeur du site web ‘’ lemoqueur.com’’  1997 à  2011


Conception et entretien du Jardin des oiseaux au Domaine
Saint-Bernard en  2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017…
Présence au jardin :  4  jours par semaine en 2012, 2013, 2014
Présence au jardin :  2  jours par semaine en 2015, 2016, 2017…

Retour à la liste des oiseaux


Merci à Pierre Bannon, Michel Lamarche, Marcel Gauthier,
Jean Chiasson, Jean-Paul Milot, Yves Leduc, Luc Germain,
Étienne Artigau, Christian Chevalier, Éric Paré, Raymond Barlow, pour leur contribution photographique…

Les copies sont interdites sans le consentement de l'auteur. 

Les textes sont aussi "Copyright" (Gérald Gauthier) gotie@hotmail.com

On remarquera facilement un sourcil blanc et un trait noir qui traverse l'œil. Les jumelles nous permettront de distinguer les yeux rouges. Il est le plus fréquent des viréos.

Habitat et nidification

En Amérique du Nord, il niche dans les forêts mixtes ou de conifères. Au Québec, il niche à peu près partout, autant dans les Laurentides, en Abitibi qu'en Gaspésie. La femelle construit seule, un nid suspendu à la fourche de deux petites branches. Une vraie merveille d'ingéniosité avec des morceaux d'écorce, de papier de nid de guêpes, des feuilles de quenouilles, du lichen, des plumes et des brins d'herbe, le tout tressé et retenu avec des fils d'araignées et des fibres. Elle y pondra 4 oeufs, les couvera 12 jours et les jeunes seront nourris par le couple pendant 10-12 jours avant de quitter le nid. En hiver, toute la famille se rend en Amérique du Sud, en Amazonie et s'installe surtout en Colombie, au Venezuela, au Pérou et à l'ouest du Brésil.

Nourriture et comportements

De mai à septembre, le Viréo est utile aux agriculteurs puisqu'il se nourrit d'insectes nuisibles, comme punaises, sauterelles, scarabées, chenilles, criquets, guêpe, fourmis et différents types de larves. A l'automne, il mange aussi quelques petits fruits. Malgré les insecticides, la déforestation, les activités humaines, le Viréo aux yeux rouges tolère assez bien les perturbations de son habitat. Dans les espaces habités ou dégagés, il s'adapte en choisissant les îlots d'arbres feuillus. C'est ainsi qu'on peut l'entendre souvent sur les terrains de golf.

Viréo aux yeux rouge
Vireo olivaceus, Red-eyed Vireo

Famille des Viréonidés :
51 espèces dans le monde, 11 en Amérique du Nord, 7 au Canada, 5 au Québec.

Viréo à tête bleu, gorge jaune, mélodieux, Philadelphie, yeux rouges.

Identification       Photo : Isidor Jeklin

Si vous entendez toute la journée, un oiseau dans un parc, un bosquet ou un boisé qui répète toujours la même petite phrase, "diz-huit", vous avez de bonnes chances d'écouter un Viréo aux yeux rouges. D'après Peterson, en saison de nidification, il peut répéter son couplet jusqu'à 40 fois à la minute. Ce petit oiseau, de la grosseur d'une paruline, est beaucoup moins agité que celle-ci, ce qui nous permet de l'approcher pour mieux le voir. Il a le dos olive, une calotte grise et le ventre blanc.