Oiseaux des Laurentides
 présents au
 Domaine Saint-Bernard

Gérald Gauthier 
Ami des oiseaux 
Ami du Domaine

Fondateur du club COHL en février 1988  à l’école secondaire
et président du COHL,  pendant 22 ans jusqu’en juillet 2009.
Éditeur du journal  ‘’Le Moqueur’’, 1988 à 2009,  83 numéros.
Fondateur, éditeur du site web ‘’ lemoqueur.com’’  1997 à  2011


Conception et entretien du Jardin des oiseaux au Domaine
Saint-Bernard en  2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017…
Présence au jardin :  4  jours par semaine en 2012, 2013, 2014
Présence au jardin :  2  jours par semaine en 2015, 2016, 2017…

Retour à la liste des oiseaux


Merci à Pierre Bannon, Michel Lamarche, Marcel Gauthier,
Jean Chiasson, Jean-Paul Milot, Yves Leduc, Luc Germain,
Étienne Artigau, Christian Chevalier, Éric Paré, Raymond Barlow, pour leur contribution photographique…

Les copies sont interdites sans le consentement de l'auteur. 

Les textes sont aussi "Copyright" (Gérald Gauthier) gotie@hotmail.com

Sa tête rouge bien visible lorsqu'il est perché dans un arbre mort, sur un rocher, ou au sol, ne possède que très peu de plumes. Il peut ainsi rentrer toute sa tête dans les entrailles et en ressortir facilement. Ses pattes sont grises rougeâtres. Le mâle plus petit, est toutefois identique à la femelle.

Habitat et nidification

Ce charognard habite toutes les Amériques, du sud du Canada jusqu'à la Terre de feu. Sa capacité d'adaptation lui a permis de coloniser les milieux les plus extrêmes, des déserts les plus arides d'Amérique du sud jusqu'aux forêts tropicales humides. L'Urubu fréquente une grande variété de paysages ouverts : champs, prairies, bords de route, plans d'eau, littoral. Il ne construit pas de nid, il déposera ses deux oeufs sur le sol, dans un arbre creux, dans un immeuble vide ou sur une falaise. Le couple s'occupe de la couvaison de 38-41 jours. Les petits restent au nid 66-88 jours. Ils sont nourris par régurgitation par les deux parents. Les deux adultes les nourrissent encore pendant 8-10 semaines après la sortie, soit jusqu'à l'envol. Les jeunes ont la tête noire.

Nourriture et comportements

Malgré sa forte résistance aux toxines, l'Urubu ne peut consommer des charognes trop vieilles, en état de composition avancée, il doit donc détecter au plus vite les cadavres d'animaux morts. Avec sa vue perçante et son odorat, il vient manger les animaux tués par une auto. Sur la ferme, il mangera les bestiaux mort-nés, ailleurs ce sera les cadavres d'oiseaux, d'animaux de la forêt ou de poissons. A l'occasion, il peut devenir végétarien et manger des plantes potagères, on l'a même vu manger des citrouilles. Selon les études de l'AQGO, l'Urubu à tête rouge est en progression au Québec. La déforestation le favorise et comme charognard, il est très utile.

L'Urubu à tête rouge,
Cathartes aura,  Turkey volture

Famille des Cathartiques

7 espèces dans le monde, 3 en Amérique du Nord, 1 au Canada, 1 au Québec

Identification   
 (Photo : Pierre Bannon)

Grand vautour du Nouveau monde, de plus en plus fréquent dans les Laurentides. De grande envergure, 173-183 cm, il plane avec les ailes en V, tournoyant lentement en utilisant les courants ascendants. Un des rares oiseaux avec un odorat aussi performant, pouvant sentir les corps morts et les charognes à plus de 1500 mètres. Son corps, entièrement brun foncé laisse voir en vol des rémiges plus claires, il apparaît alors, noir devant et gris argenté derrière.