Oiseaux des Laurentides
 présents au
 Domaine Saint-Bernard

Gérald Gauthier 
Ami des oiseaux 
Ami du Domaine

Fondateur du club COHL en février 1988  à l’école secondaire
et président du COHL,  pendant 22 ans jusqu’en juillet 2009.
Éditeur du journal  ‘’Le Moqueur’’, 1988 à 2009,  83 numéros.
Fondateur, éditeur du site web ‘’ lemoqueur.com’’  1997 à  2011


Conception et entretien du Jardin des oiseaux au Domaine
Saint-Bernard en  2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017…
Présence au jardin :  4  jours par semaine en 2012, 2013, 2014
Présence au jardin :  2  jours par semaine en 2015, 2016, 2017…

Retour à la liste des oiseaux


Merci à Pierre Bannon, Michel Lamarche, Marcel Gauthier,
Jean Chiasson, Jean-Paul Milot, Yves Leduc, Luc Germain,
Étienne Artigau, Christian Chevalier, Éric Paré, Raymond Barlow, pour leur contribution photographique…

Les copies sont interdites sans le consentement de l'auteur. 

Les textes sont aussi "Copyright" (Gérald Gauthier) gotie@hotmail.com

Paruline jaune :

Dendroica petechia, Yellow Warbler

Famille des Parulidés,
sous-espèce des Embérizidés

115 espèces dans le Monde,
55 en Amérique du Nord,
37 au Canada et 27 au Québec.

Identification        Photo Pierre Bannon)

Voila la Paruline la plus facile à identifier. Elle est très abondante, ne craint pas l'humain, vient souvent nicher dans les buissons près des maisons et est entièrement de couleur jaune. Avec son petit bec court et pointu, elle se nourrit d'insectes qu'elle saisit sur les feuilles des arbres.

Le male a des rayures marron et des yeux noirs bien en évidence avec une tête jaune vif. La femelle, plus terne a des rayures à peine visibles. Le chant du mâle est clair et rapide, il dit, "huit, huit, huit, pantalon huit" ou "tire, tire, tire la bibitte".

Habitat et nidification

Elle habite toute l'Amérique et niche partout au Canada jusqu'au centre des États-Unis. Très répandue au Québec, elle préfère les parcs, les jardins, les vergers ou les boisés clairs. Elle fait son nid dans un feuillu à 1 ou 2 mètres du sol. Elle forme une coupe soignée, en tissant des brindilles, des fibres et des brins d'herbe. Elle utilise des feuilles de l'arbre de manière à recouvrir les oeufs lorsqu'elle s'absente du nid. La femelle assure seule l'incubation des 4 œufs pendant 12 jours. A la naissance, les petits sont nourris par les deux parents qui le feront aussi pendant 2 semaines après la sortie du nid. Pendant toute la durée de la nidification, le mâle continue de faire le guet des autres males. Il chante des centaines de fois par jour pour s'imposer et désigner sa propriété. En octobre, Ils iront tous dans les pays du sud, du Mexique jusqu'au Pérou.

Comportement

Pour lutter contre le vacher qui vient pondre dans son nid, la femelle a développé différentes stratégies. Elle peut s'écraser sur le nid et étendre ses ailes. Elle peut abandonner le nid pour aller ailleurs en construire un autre. Elle peut construire un nouveau nid par-dessus les oeufs et pondre une nouvelle couvée. On a ainsi déjà trouvé des nids à plusieurs étages. Elle peut aussi accepter l'œuf de l'intrus qui se développera plus vite que les oisillons, les jettera hors du nid pour se faire nourrir seul et contribuer au déclin de l'espèce. La Paruline jaune mange plusieurs variétés d'insectes mais préfère les chenilles "mangeuses de feuilles". Pour la voir, il faut aller dans les champs, près des plans d'eau et des massifs arbustifs puisqu'elle est en progression au Québec dû au déclin du vacher et de l'abandon des terres agricoles qui favorisent les arbustes.